Accueil Actualités « Il suffit d’un rien », édito du Coeur des Chefs n°12

« Il suffit d’un rien », édito du Coeur des Chefs n°12

by Anne Garabedian

L’édito, c’est le genre de texte que l’on rédige quand on est au bout du chemin d’écriture, quand on a l’impression d’avoir ramé pendant des mois sur un radeau, qu’on a quand même attaché avec trois bouts de ficelle au départ, mais qui tient bon malgré les remous. Et là, on a fini, on vous confie le bébé, et on est content. Voici l’édito du magazine Numéro 12 du Coeur des Chefs, Automne/Hiver 2022, suivi du sommaire.

Sang Hoon Degeimbre fait la Une

Avant cela, un petit mot de notre couverture. Le magazine 12 est un sacré morceau. Plus dense, tu meurs. Il a fallu couper et faire des choix pour faire entrer en 116 pages (oui quand même…) les six derniers mois passés dans les cuisines et dans les champs. Et des gros dossiers, il y en a ! Entre Alexandre Gauthier, le Casadelmar et les agrumes pour le dossier Corse, et Sébastien Tantot, nous avions bien des sujets à mettre en avant. Et puis nous avons passé cinq jours chez San, dans sa maison, dans son jardin, dans la vie de famille d’une aventure collective. Une vraie immersion pour mieux comprendre l’homme et la cuisine.

Pourquoi cette couv ? Un soir, nous sommes descendus au potager pour faire quelques photos et voir les betteraves, et San, machinalement, en a sorti une de terre pour me la montrer. Nous revenions à la maison, par l’allée de tilleuls qu’il aime tant, il avait gardé sa betterave à la main et la lumière était belle. C’est pas plus compliqué que ça…

Il suffit d’un rien…

Tu as beau te dire que tu vas faire beaucoup moins de sujets que la dernière fois, parce que tu n’as ni assez de pages, ni assez de temps, tu te fais avoir à tous les coups. 

C’est bien beau de venir vous voir, mais après il faut trier les photos, les travailler, raconter, rédiger… Pour deux jours chez vous, combien de jours devant l’ordinateur !

Nous avions prévu de longue date un périple qui nous ferait atterrir en Belgique pour aller rencontrer Sang Hoon Degeimbre à l’Air du Temps, puis traverser le Nord pour retrouver Alexandre Gauthier à La Grenouillère. Avec eux, nous avons creusé profond les identités culinaires et les évolutions.

Mais ensuite, tout s’est enchaîné…

Il suffit d’un rien. 

Il suffit d’une promesse, enfin tenue, d’aller encourager le talent et le courage de Sébastien Tantôt à l’Auberge de la Bonne Idée.

Il suffit que Fabio Bragagnolo, avec qui nous avions tant accroché lors d’un congrès des Grandes Tables du Monde, nous invite au Casadelmar pour nous faire découvrir sa cuisine et ses complices au quotidien : Raphaëlle et ses noisettes, Vannina, Gabrielle et Sarah et leur Brocciu Passu, Fabienne et sa céramique,

Il suffit que Glenn Viel nous appelle juste ce soir-là et nous envoie fissa chez Gros Seb pour aller voir ses cochons,

Il suffit que Yann Froelicher nous ouvre les portes de l’Inrae de San Giuliano pour qu’on se perde dans les vergers d’agrumes,

Il suffit que Pierre et Valérie Hermé nous accueillent à Bonifacio pour nous livrer leur goût de Corse lors de Arte Gustu. 

Il suffit d’une conversation avec Arnaud Lallement sur ses arts de la table,

Il suffit de lancer un « projet fermentation » avec Loïc Villemin et Jérôme Jaegle,

Il suffit que l’équipe des Collectionneurs nous parle d’Emma et Antoine de L’Intangible à Lempaut,

Il suffit de trouver le lien évident entre Michel Kayser et Gabriel Kreuther

Et puis…

Comme on suit de près Baumanière, il fallait raconter la naissance de la Chocolaterie avec Brandon Dehan.

On voulait aussi revenir sur notre événement annuel dans la Maison Paul Bocuse, sur la venue de Jessica Préalpato chez Christophe Bacquié au Castellet et sur notre visite à Olivier Nasti au Chambard. 

Bref, bien trop de sujets pour un seul ouvrage. Mais cela illustre parfaitement le rythme de ces six derniers mois à parcourir la France pour venir vous voir dans vos maisons

Et maintenant, nous sommes dans une course folle pour terminer à la fois le magazine et le livre de Glenn Viel à paraître en novembre. C’est la loi du « en même temps ».

Au moment où on signe cet édito, on se liquéfie sur place en regardant le rétro planning et la date d’envoi des BAT à l’imprimeur.

Mais vous le valez bien.

Anne et Jean-Philippe Garabédian

Légende photo d’ouverture  : À l’Air du Temps, Ben fait goûter une feuille de Lipidium à Jean-Philippe. On se nourrit de vous rencontrer.

Pour lire Le Coeur des Chefs :

S’abonner, commander le magazine

Trouver le magazine chez nos diffuseurs

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

deux × deux =