Accueil Actualités La Voile d’Or : Pop-up Riviera version Sanjou

La Voile d’Or : Pop-up Riviera version Sanjou

by Anne Garabedian

Dernier tour de piste pour La Voile d’Or à Saint-Jean-Cap-Ferrat : Sébastien Sanjou (Le Relais des Moines aux Arcs sur Argens), relève le défi de tenir cet été le restaurant mythique avant la restructuration de l’hôtel et sa renaissance version palace prévue ici 3 ans. Le pari un peu fou d’une dernière saison qui salue la sortie d’un vieil hôtel Riviera dont l’âme perdure malgré les couleurs un peu passées. Une vue à couper le souffle sur la Méditerranée, et le sentiment de faire partie des quelques privilégiés qui auront connu La Voile d’Or, la vraie, et auront vécu ses derniers instants avec un peu de nostalgie sans doute, mais surtout le bonheur d’en garder un souvenir intact. Plus tard, on pourra se dire : « nous y étions ».

Les très riches heures du style Riviera

Bizarrement, peu de choses ont changé depuis le tournage de la série anglaise «The perduaders » (Amicalement vôtre) en 1970, comme si on avait tenu à garder les lieux « en l’état », dans un jus de cette époque Côte d’Azur sans tape à l’œil mais avec beaucoup de classe. Le charme un peu désuet des murs jaunes, des fauteuils un peu raides et du marbre vintage dans les chambres.

La cuisine

Il fallait donc taper juste avec une cuisine provençale intemporelle, à la Maximin. Il faudrait retrouver les menus de Ducasse à l’époque du Juana, on y trouverait certainement l’état d’esprit de la cuisine proposée par Sanjou de manière instinctive à la Voile cet été, à l’image des petits farcis : une simplicité d’apparence mais avec la finesse de légumes miniatures qui n’ont pas vu le frigo, une tomate qui a du goût et une farce très travaillée. Les poissons de Méditerranée dans le respect des arts de la table trouvés sur place. Les garnitures à partager mais dans les cocottes d’argent massif, une tarte Tropézienne dans les règles mais découpée au guéridon par un service détendu emmené par Grégory Silva et ses compagnons.

La team

Sébastien Sanjou et Gregory Silva (directeur du restaurant éphémère) ont monté leur équipe en une semaine. Mi-juin, l’hôtel vient d’être vendu (et sera entièrement restructuré d’ici trois ans), la nouvelle direction propose à Sébastien Sanjou de faire vivre cette institution pour la période estivale. Il fallait être un peu fou et surtout réactif pour relever ce défi improbable. Greg, ancien des Collectionneurs et ami de longue date de Seb Sanjou, n’a pas compris tout de suite qu’il était de la partie : « Au départ, je pensais que j’allais juste lui donner un coup de main pour le recrutement en urgence. J’ai compris le lendemain qu’il fallait que je sois là. J’étais entre deux projets, c’était Sébastien, j’ai dit oui… » De la même manière, Sébastien a embarqué toute la famille et l’équipe solide du Relais des Moines (Géraldine, Chantal, Hélène et les autres) : « Il fallait que tout le monde soit d’accord car je vais littéralement me couper en deux pendant deux mois entre ce projet éphémère et ma maison qui reste ma priorité. C’était une décision collective, sinon on n’y allait pas. Mais honnêtement, c’était un rêve de gosse d’avoir, même pour un été, un restaurant posé sur l’eau qui du reste est un endroit mythique, très représentatif de la Rivera de la belle époque. Une opportunité pareille, ça n’arrive pas deux fois dans ta vie. Cette carte, j’y pense depuis longtemps. Une vraie cuisine de cuisinier. Sans intellectualiser, sans me préoccuper du « croustillant et du moelleux ». Il faut juste que ce soit très bon, généreux et très bien fait. »

Mythique Voile d’Or

Sur le promontoire qui surplombe le petit port de St Jean, tout commence avec les quatre chambres de « l’Hôtel et restaurant de Paris » (1895), rebaptisé « Hôtel et Parc St Jean » en 1901 puis La Voile d’Or en 1925. Propriété de la famille Lorenzi depuis 1964 et vendu en mai 2019, le lieu a appartenu à un réalisateur de cinéma américain qui a accueilli sur place David Niven, Alec Guiness et Gregory Peck. C’est ici que se sont tournés les premiers épisodes d’« Amicalement vôtre » avec Tony Curtis et Roger Moore. Les plus anciens d’entre nous se souviennent très bien de cette scène du générique : lorsqu’ils se retournent ensemble sur une jeune femme en bikini, ils sont sur la terrasse de La Voile d’Or. Dans l’ancien sauna, on retrouve accrochée aux lambris de bois la galerie photo du temps passé, les photos dédicacées de Roger Moore, un croquis de Cocteau…

Service du soir à la Voile d’Or 7/7 jusqu’au 30 septembre : 0603469921

7, avenue Jean Mermoz, 06230 Saint-Jean-Cap-Ferrat

#lavoiledor #stjeancapferrat #sebastiensanjou #gregorysilva #lerelaisdesmoines

#teamsanjou : Hélène, Nicolas, Alexis, Greg, Nath et Adrien…

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

seize − un =