Accueil Actualités L’anguille a trouvé son nid

L’anguille a trouvé son nid

by Anne Garabedian
Anguille

Il aura fallu cinq ans pour que le projet aboutisse.

« Atesa » (Salin-de-Giraud) ouvre ses portes aux chefs qui veulent cuisiner l’anguille et les poissons sauvages pêchés aux alentours.

Aujourd’hui, l’anguille de Méditerranée peut partir à Nantes pour être filetée et terminer aux Pays-Bas pour « se faire fumer » : Il fallait créer un lieu sur place, atelier et cuisine « découverte ».

Le Domaine de l’Amérique est situé en pleine Camargue à quelques encablures de la zone de pêche. L’équipe y prépare les poissons et propose de travailler en sur-mesure, (fumage personnalisé).

L’anguille est le produit-phare d’Atesa mais on trouve aussi du sandre, de la crevette d’étang, du bar de Méditerranée, des moules, des tellines, etc. Avec le soutien de la Région Sud, de l’Etat et de l’Europe, la petite équipe s’est investie en puisant également sur des fonds personnels.

Dans certaines régions, la pêche excessive des civelles (alevins d’anguilles) avait accéléré la baisse des ressources, notamment en Loire et en Gironde.

Ce n’est pas le cas sur l’Etang de Vaccares, heureusement, où les pêcheurs travaillent dans un esprit de préservation de l’espèce. En collaboration avec les acteurs locaux, le projet permettra aux pêcheurs de mieux gagner leur vie et aux cuisiniers de découvrir ces richesses méconnues.

www.atesa.fr

 

Domaine de l'Amerique

#anguilles #atesa #camargue

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

5 × 1 =