Accueil Actualités Le retour annoncé du chef Laurent Petit en Haute-Marne

Le retour annoncé du chef Laurent Petit en Haute-Marne

by Anne Garabedian

Le chef Laurent Petit, vient de transmettre son établissement Le Clos des Sens à Annecy, à deux piliers de son équipe* et envisage, avec son épouse Martine, de revenir plus fréquemment dans son village natal à Bussières-lès-Belmont, en Haute-Marne. Pour sa première prise de parole, Laurent Petit choisit de s’impliquer dans l’événement Po’pote Festival qui a eu lieu à Chaumont du 14 au 16 octobre 2022. Une occasion d’inviter les différents acteurs autour de la table pour cristalliser la dynamique du territoire autour de ses producteurs locaux. 

« Le territoire, ce sont les hommes qui le font. »

Laurent Petit revient en Haute-Marne avec des convictions fortes et une solide expérience de dynamisme alimentaire local : tout le travail réalisé autour d’Annecy avec Martine durant trente années pour favoriser le lien direct avec les producteurs et la valorisation de chaque produit cueilli et cultivé pourrait bien être utile pour son prochain projet. Le format n’est pas encore précis, mais pourrait bien à terme être constitué d’une table gastronomique dans sa maison de Bussières-lès-Belmont et d’un restaurant dans l’ancienne boucherie de ses parents, où l’on pourra prendre un plat du jour. « Cela dépendra des pépites que je vais rencontrer sur place. » Ce qui est sûr, c’est que Laurent Petit a décidé de s’impliquer pour son département et de « servir la cause ». Pour la Haute-Marne, c’est une occasion unique à saisir. Le chef peut être une locomotive et embarquer avec lui des acteurs locaux qui ne sont pas encore rassemblés en un collectif.

Une vision des circuits « ultra-courts »

« La saisonnalité d’un produit, au-delà du calendrier, c’est le court temps qu’il y a entre la cueillette et la dégustation. Et pour ça il n’a qu’une solution : manger local et même ultra local. Nous devons être au plus proche de nos producteurs, nous nourrir de ce contact avec eux et de rien d’autre. Manger c’est militer, c’est notre quotidien, c’est prendre soin de soi.  Tout est là. En Haute-Marne, on respire. Et sur Po’pote Festival, on va vivre et comprendre des choses », promet Laurent Petit

Un colloque pour cristalliser cette réflexion collective

Vendredi 14 octobre à 20H30, un colloque va permettre de poser les choses et d’avoir une réflexion d’ensemble. La ville de Chaumont, qui accueille l’événement, est convaincue de la nécessité d’un engagement fort des collectivités pour encourager ce mouvement : « Il est du devoir des collectivités publiques de faciliter la relation entre les producteurs et les consommateurs locaux et développer l’accès aux circuits courts. L’initiative du festival porté par Chaumont en fête fait sens avec la politique de la ville, car nous souhaitons développer sur notre territoire l’art de vivre à la française avec nos nombreux producteurs de qualité », a indiqué Christine Guillemy, Maire de Chaumont. 

« On aimerait que les producteurs soient en contact direct avec les consommateurs, cette connexion qui a parfois été un peu perdue, c’est pourtant la force de notre monde rural. »

Laurent Petit

Se nourrir des échanges 

Partageant totalement ces valeurs, Le Cœur des Chefs sera là afin de proposer aux participants du colloque un moment capital de la vie de leur territoire : une réflexion collective avec les acteurs locaux et des intervenants extérieurs qui permettra de poursuivre sur la durée ce mouvement déjà engagé.

« Ce qui m’importe c’est d’exposer le potentiel inouï de notre département, ma philosophie de vie, et mes convictions. Évoquer ce moment où j’ai tout remis en cause (ma vie professionnelle et personnelle), ce moment où j’ai fondamentalement eu besoin de comprendre et de donner du sens à mes actes. »

Laurent Petit

Les intervenants 

Laurent Petit expliquera sa vision et témoignera de la manière dont il a travaillé main dans la main avec les producteurs du lac d’Annecy,

La Ville de Chaumont présentera l’agriculture haut-marnaise, dressera le panorama d’un territoire rural, de ses richesses et de ses aspirations pour développer les circuits courts,

Barbara Bessot-Ballot, (artisan et ex-députée de Haute-Saône), expliquera des actions qui ont été mises en oeuvre pour dynamiser le bien manger dans son département, et pourra également raconter la création du groupe gastronomie à l’Assemblée Nationale, où le plus difficile a sans doute été de mettre les différents acteurs autour de la table.

Et bien sûr, l’échange étant au cœur de nos préoccupations, nous souhaiterons donner la parole à d’autres acteurs engagés dans ce dynamisme collectif.

Venir et participer :

Le colloque du vendredi 14 octobre à 20H30 : « Les enjeux éco-citoyens de notre territoire », au cinéma « À l’affiche », 7 place Émile Goguenheim à Chaumont (52) – ENTRÉE LIBRE, (places limitées)

  • *Laurent Petit et son épouse Martine, en route pour la Haute-Marne avec le projet de revenir à Bussières-lès-Belmont, village natal de Laurent Petit : Le Clos des Sens (Annecy) a été cédé au binôme @thomas_lorival et Franck Derouet, (respectivement responsable de salle et chef de la maison depuis plusieurs années.) Le compromis visant la vente du fonds de commerce vient d’être signé et celle des murs est prévue dans un second temps. Une transmission qui leur permet de poursuivre sans investisseurs, dans la continuité de l’état d’esprit défendu depuis 30 ans. Le Clos des Sens poursuit ainsi son beau chemin avec ses deux piliers, Franck et Thomas, et la Haute-Marne va bientôt accueillir un sacré bonhomme qui risque de faire bouger le territoire. Nous tentons souvent de dénicher des producteurs, il va sans nul doute les fédérer autour de son projet. Un premier échange public entre Laurent Petit et les acteurs locaux aura lieu lors du colloque organisé par la Ville de Chaumont et l’association Po’pote Festival (portée par Chaumont en fête vendredi 14 octobre : Laurent nous dressera ainsi sa feuille de route. 

📸 : @lecoeurdeschefs

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

six − 3 =