Accueil Actualités Dînez tôt et soutenez les restos !

Dînez tôt et soutenez les restos !

by Anne Garabedian

Service du soir à 18H, service continu, brunch et même petit déjeuner : Les restaurateurs trouvent des solutions pour garder le lien avec leur clientèle. A nous de les suivre pour les soutenir : en changeant nos habitudes, on teste les horaires décalés du Nord de l’Europe. Dîner tôt est excellent pour la santé et pour la profession.

Comme toujours, les restaurateurs s’adaptent. Cette fois encore, ils ont trouvé des solutions pour faire face au couvre-feu. Certains ont dû fermer leurs portes car rester ouvert sans un service du soir traditionnel était trop coûteux. D’autres tentent des choses. Les gens doivent être chez eux à 21 h ? Qu’à cela ne tienne, inventons de nouveaux rendez-vous. Des petits déjeuners, des services continus, des brunchs, des dîners à 18H00. A nous de les suivre dans ces propositions qui nous poussent à tester des manières de s’alimenter adoptées par bien d’autres pays, et qui pourraient bien nous séduire. 

N’en perdez plus une miette ! Abonnez-vous au magazine Le Cœur des Chefs… Rendez-vous ici !

Les horaires de repas dans le monde

Pour la faire courte, au Nord on mange tôt, au Sud on mange tard. En Europe, on attaque le petit déjeuner entre 7 et 9 en Norvège, Suède, France, contre 9h et plus en Espagne. Le déjeuner est décalé d’autant : il se prend vers midi au nord de l’Europe, plutôt 14H en Grèce ou en Espagne. Evidemment, le dîner est également décalé : entre 16 et 19h dans le Nord de l’Europe et 20H en France, 21/22 heures en Espagne. 

Pas d’horaires fixes aux US

Les américains aiment bien dîner vers 17/18 heures, mais n’accordent pas la même importance qu’en France au côté sacré de l’horaire des repas et de la convivialité d’un temps passé en famille, tous ensemble attablés en respectant une tradition bien ancrée. (Voir les témoignages des chefs français à l’étranger sur le repas à la Française dans le dossier « Goût de France » avec Dominique Crenn, Paul Pairet et Eric Ripert). Aux Etats-Unis, les prises alimentaires sont plutôt étalées tout au long de la journée alors que les français tiennent bien à leurs trois repas par jour à heures fixes, passent plus de temps à table et préservent une pause méridienne assez longue. 

Quels « mange-tard » dans l’hémisphère Sud ?

Les Japonais, Canadiens, Australiens, Allemands et Russes sont prêts à passer à table à 19H/ 19H30, mais en Amérique du Sud, on a le dîner tardif : Mexicains, Argentins, Brésiliens, ou Uruguayens prennent leur repas du soir vers 22h.

Un « bon p’tit dej » au Nord…

D’autre part, dans les pays nordiques on mange des quantités importantes le matin et assez peu en fin de journée, alors que c’est l’inverse dans le Sud de l’Europe : notre petit déjeuner français est assez frugal comparé aux menus du matin aux Pays-Bas (qui estiment que nous avons vraiment un « petit petit-déjeuner », et les grecs mangent de manière riche à la nuit bien tombée.

Chronobiologie : Dîner tôt, c’est bien mieux !

Les adeptes de la chronobiologie (caler notre alimentation sur notre horloge biologique interne) appuieront cette idée du dîner à 18 heures en argumentant que cela permet d’être plus léger au moment du coucher, donc de mieux digérer, donc de mieux dormir.

D’autres idées à suivre

Les restaurateurs se sont adaptés. Beaucoup ont ouvert tous les jours à midi sans jours de fermeture. D’autres ont inventé de nouveaux rendez-vous qu’ils n’auraient jamais imaginé mettre en place chez eux, tels que le petit-déjeuner, le brunch, l’afterwork de 18 heures où l’on prend son repas du soir à emporter…

Quelques soient ces initiatives, elles sont celles de cuisiniers qui se battent pour continuer leur activité et garder le lien avec leur clientèle. Celles de restaurateurs qui préservent ainsi la continuité de leurs commandes auprès de leurs producteurs.

A nous de nous adapter et de tester toutes leurs propositions. 

Avec confiance, avec soutien.

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire