Accueil Actualités Retour sur… Food’in Sud à Marseille

Retour sur… Food’in Sud à Marseille

by Anne Garabedian
Food'in Sud - 1

Le pari gagné de la Méditerranée

Pour cette 3ème édition, l’événement s’est agrandi et a misé sur de nouvelles orientations comme l’espace épicerie fine qui accueillait les visiteurs dès l’entrée du salon.

Les concours et les rencontres entre chefs ont permis de beaux échanges entre professionnels. Food’in Sud a confirmé son positionnement de salon professionnel du grand Sud. Rendez-vous est pris pour janvier 2020.

 

L’ambiance de partage

C’est l’image qui résume cette 3ème édition : Maroun Chedid immortalise une réunion de famille un peu particulière. Aux côtés d’Annie Féolde, les chefs de Provence ne font plus qu’un avec les cuisiniers venus de France et de 13 pays méditerranéens (Liban, Turquie, Grèce, Espagne, Italie, Maroc…).

Nous sommes le dimanche soir, c’est le coup d’envoi de trois jours d’échanges autour des produits et des savoir-faire, dans un esprit commun de convivialité.

 

« Place des chefs »

Food'in Sud - 4
C’est le poumon du salon. Sur l’espace, les démonstrations se succèdent. Jacques Pourcel retrouve Alexandre Mazzia et Sébastien Richard autour des oursins lors des rencontres Gourméditerranée.

 

Les concours

Food'in Sud - 3

Les Championnats de café et de pizza ont animé les trois jours sur l’ensemble des espaces, mais c’est la 14ème Finale du Trophée Masse (remporté par Gilles Leininger, Le Jardin Secret à La Wantzenau), qui donne le ton de l’excellence. Le jury totalise 28 étoiles et 5 MOF.

Sur la Place des Chefs, Alain le Cossec présente les plateaux aux membres du jury venus de toute la France, rejoints par des chefs internationaux comme Annie Feolde (Enoteca Pinchiorri 3* à Florence) et Elena Arzak (Restaurante Arzak 3*, Donostia San Sebastian).

 

Le Trophée Masse

Food'in Sud - 2

Le président Régis Marcon et le directeur technique Alain le Cossec mènent le brief avant les épreuves. Régis Marcon souligne le rôle de la profession pour les années à venir : « A nous de faire miroiter ces métiers pour que les jeunes y aillent par conviction ! ».

Et c’est bien l’ambition de Sabine et Frédéric Masse : « Le trophée devient l’un des plus beaux tremplins qui puissent exister pour que les jeunes accèdent aux grands concours comme le Bocuse d’Or : Nous sommes très fiers que d’anciens candidats comme Guillaume Gomez ou Thibault Ruggieri revendiquent le Trophée Masse dans leur cursus».

 

Quelques chiffres :

11000 visiteurs dont 80 % viennent de PACA
100 chefs participant aux animations
24 chefs venus de 13 pays méditerranéens
350 exposants sur 2 halls

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire