Accueil Actualités Chefs World Summit 2019

Chefs World Summit 2019

by Anne Garabedian

Catherine Decuyper s’est accrochée et elle a eu raison : cette professionnelle des congrès internationaux a tenu bon et a fait en sorte d’attirer plus de public sur un rendez-vous de qualité. Il y avait du monde et du contenu sur cette 4ème édition. Retour en images !

Depuis trois ans, le contenu était là, les thématiques bien travaillées et les chefs venaient s’y exprimer avec plaisir. Il ne manquait plus qu’à développer la fréquentation pour que les exposants y trouvent leur compte. Il aura fallu cette quatrième édition pour enfoncer le clou : un congrès professionnel se construit sur la durée et il fallait confirmer le rendez-vous. C’est chose faite cette année avec des points positifs qui ont modifié les espaces et l’ambiance de l’événement.

Deux scènes importantes

Les espaces de débats étaient tous deux situés dans l’espace principal, visibles et accessibles, ce qui a bougrement amélioré le sentiment d’être au centre de ce qui se passe, contrairement aux salles séparées dans lesquelles nous étions les années précédentes. Sur la scène principale se sont succédés les thèmes principaux, thématiques de réflexion qui interpellent les chefs sur leur quotidien ( « Manager les millenials »), leur engagement ( « Comment avoir une cuisine zéro plastique ») ou leur capacité à bien prendre les critiques. Les échanges ont été appréciés, comme la réunion sur la même scène de différents acteurs de listes et de classements, et les success stories, interviews de chefs et personnalités de la gastronomie, animées par Philippe Moreau-Chevrolet qui s’était beaucoup investi sur le programme cette année avec Guillaume Erblang (Food and Sens). Sur la seconde scène, les thématiques pratiques pouvaient répondre à certaines questions concrètes concernant la bonne manière de gérer les réseaux sociaux ou l’offre de réservations en ligne.

Une cuisine zéro plastique, c’est possible ?

Mauro Colagreco répond « oui » et encourage ses confrères à suivre l’exemple du Mirazur :

La session « Save The Kitchen » a permis de rassembler les chefs et acteurs engagés autour du 100% responsable, (Julien Dumas, Romain Meder, Xavier Alberti, Marie Garnier et Henri Landes), puis Mauro Colagreco a souhaité présenter le cas concret du Mirazur, engagé dans une cuisine zéro plastique avec l’appui de l’organisation italienne Ekoe qui accompagne l’équipe et notamment le second de Mauro, Luca Mattioli, en charge du projet et garant de la démarche. A la fin de la table ronde, tous les chefs présents pouvaient eux aussi se mettre en contact avec l’équipe qui a présenté des alternatives au plastique jetable (barquettes, polystyrène végétal etc…). Mauro souhaite que les deux ans consacrés par son équipe au projet soient du temps de gagné pour ceux qui souhaitent également s’engager.

Pour aller plus loin : www.ekoe.org et contact : info@ekoe.org

En fin d’article, retrouvez des vidéos des tables rondes.

Ambiance concours 

C’est peut-être cela qui a tout changé : Catherine Decuyper a accueilli cette année l’International Cup de Cuisine des Cuisiniers de France, un concours de cuisine dont les six finalistes ont bataillé durant 5 heures afin de sortir un plat et un dessert pour un jury présidé par Philippe Joannes et Christian Millet. Et il y avait du lourd parmi ces chefs de cuisine jeunes mais bien installés comme Nicolas Sintes (Les Fermes de Marie à Megève) ou seconds solides dans de très belles maisons comme Louis Gachet à la Chèvre d’Or ou Fabien Ferré au Castellet. Le concours a permis aux candidats de s’entraîner pour d’autres challenges à venir et les dotations étaient particulièrement attractives (12500 euros pour le lauréat). 

Le palmarès de l’International Cup de Cuisine/ Trophée du Prince Albert II de Monaco (Cuisiniers de France)

  • 1er : Louis Gachet, (chef Adjoint, Restaurant La Chèvre d’Or)
  • 2ème : Fabien Ferré, (chef en Second, Hôtel & Spa du Castellet)
  • 3ème (et prix du meilleur dessert) : Jean-Laurent Basile, (chef de Cuisine, L’Hirondelle, Thermes Marins Monte Carlo)
  • 4èmes ex-aecquo :
  • Jean-Marc Baqué, (chef de Cuisine, École de Tourisme et d’Hôtellerie d’Ottawa),
  • Thibault Gelebert, (sous-chef The Westin Paris Vendôme) 
  • Nicolas Sintes, (chef de Cuisine Les Fermes de Marie à Megève).

L’organisation du concours a pris note des remarques concernant l’absence de femmes chefs dans le jury et y sera attentif lors des éditions prochaines.

Le CWS 2019 en chiffres

  • 100 orateurs
  • 2200 participants sur les trois jours (public qualifié de professionnels)
  • 80 producteurs dont un pavillon Québec, un pavillon Ile de la Réunion, 
  • 20 sessions/débats
  • 15 success stories (ITW de chefs sur scène)
  • 6 live démo

#chefsworldsummit #catherinedecuyper #chefs #chefscongress #chefstalks #gastronomy #monaco #lecoeurdeschefs #internationalcupdecuisine #cuisiniersdefrance #petrossian #valrhona #bragard #collet #informa #bacquie #maximin #joannes #cuisiniersdefrance #colagreco #ekoe #mirazur #zeroplastic #xavieralberti #lescollectionneurs #juliendumas #relaischateaux #mariegarnier #henrilandes #romainmeder #plazaathenee #alainducasse 

Vidéos des tables rondes, à retrouver sur la page Facebook du CWS : https://www.facebook.com/pg/chefsworldsummit/videos/?ref=page_internal

Retrouvez également l’article sur le dîner « Meder/Lory » au Louis XV Alain Ducasse : https://lecoeurdeschefs.com/diner-plaza-louis-xv-alain-ducasse-a-monaco/

Une cuisine zéro plastique au Mirazur chez Mauro Colagreco :

La cuisine Zéro Plastique chez Mauro Colagreco

« Food is money » : oser parler d’argent

« Food is Money » : oser parler d’argent

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire