Accueil Actualités DEVELOPPER LE MAILLAGE FOOD EN LOCAL

DEVELOPPER LE MAILLAGE FOOD EN LOCAL

by Anne Garabedian

Pour les collectivités territoriales, la crise entraînée par le Covid19 pousse à la réflexion et entraîne une mobilisation encore plus importante. Certains étaient déjà fortement impliqués sur la question alimentaire et prennent la main pour faciliter les échanges entre les différents acteurs. Voici quelques pistes destinées aux équipes qui souhaitent être partie prenante dans la coordination locale à mettre en place sur cette période.

Un priorité dans la crise : Distribuer les produits des agriculteurs et des artisans

Dans ce contexte particulier, certaines activités se sont mises en veille et les restaurants sont fermés. Mais quand les légumes poussent il faut les cueillir. Lorsque les fromages sont affinés, il faut les livrer. Les Français ont besoin de s’alimenter, il faut les nourrir. Le réseau Food doit s’organiser en local et pour cela, chacun a son rôle à jouer. Chacun fera sa part pour faciliter les échanges entre ceux qui offrent et ceux qui demandent, mais également ceux qui souhaitent aider en jouant les intermédiaires, Il est probable et souhaitable que l’organisation que vous allez mettre en œuvre perdure après la crise que nous traversons et serve sur la durée l’ensemble de vos acteurs locaux.

1/ Identifier un point de contact qui va recenser globalement les offres et les intermédiaires. (Un mail, un téléphone, et quelqu’un qui réponde…)

2/ Mobiliser les réseaux professionnels :

  • Les filières pro « cuisine » mobilisent les chefs
  • Les filières « agri » mobilisent les agriculteurs/vignerons, etc…
  • Les filières pros (labels/produits certifiés)/ et les chambres de métiers mobilisent les artisans
  • Les filières tourisme identifient leurs partenaires et les acteurs avec lesquels ils travaillent au quotidien et leur demandent de relayer.

3/ Complicité Chefs/Producteurs : c’est maintenant que ça se joue !

Les chefs doivent identifier leurs producteurs, notamment ceux qui ont besoin de distribuer leur marchandise en urgence. Ils les appellent et leur demandent comment on peut les aider, quels produits ils ont sur les bras, s’ils ont des possibilités de livrer, des contacts avec qui se regrouper. Les chefs font le lien avec le contact identifié en point 1 et peuvent également se proposer en tant que point-relais dans leur voisinage immédiat pour une distribution sans contact.

4/ Les producteurs, inégaux dans la tourmente

Certains ont déjà un beau réseau en digital, mais d’autres sont moins connectés. Certains ont une diversité de production mais d’autres sont plutôt en mono produits ou en mono-réseau de distribution. (Ceux qui ne font que des asperges ont une saison courte et vont passer au travers. Ceux qui ne livrent que le réseau des restaurateurs sont coupés de la distribution grand public et vont également souffrir. La réflexion doit être engagée pour réduire sur le long terme cette fragilité qui les met en danger.)

5/ Se réorganiser, travailler en réseau

Les producteurs qui ont l’habitude de livrer les restaurants doivent se réorganiser entre eux pour livrer aux particuliers soit directement, soit en points relais (commerces de bouche ou particuliers qui peuvent recueillir les commandes groupées pour réduire les frais de port.) Concrètement, la livraison en Chronofresh peut sauver une partie de la production maraîchère. 

6 /Mobiliser la grande distribution de proximité

Dans ce contexte particulier, les grandes surfaces peuvent proposer une main tendue aux producteurs locaux en leur ouvrant leurs rayons. En local, les collectivités peuvent contacter les supermarchés de proximité et proposer une mise en relation avec les producteurs locaux. A plus grande échelle, les collectivités peuvent contacter les marques de grande distribution en leur demandant d’être à l’écoute des producteurs locaux.

7/Que cela se sache

Les différentes communautés doivent être destinataires des possibilités de commandes à distance et de livraison. Chaque chef, chaque relais, chaque producteur doit diffuser autour de lui pour que le réseau pro s’étende aux réseaux « grand public » de voisinage. Il faut mobiliser les relais presse de proximité, presse écrite, radio, tv pour faire le relais de votre initiative concertée et votre mobilisation collective.

8 /Unir nos forces

S’informer, échanger et partager les bonnes pratiques : Beaucoup se mobilisent, des plateformes existent et vont se développer. Le Collège Culinaire de France est à pied d’œuvre depuis le premier jour et nous allons pouvoir unir nos efforts en mettant nos infos en commun. 

Exemple de message à partager pour mobiliser les troupes : 

« Producteurs et artisans, dites-nous quelle marchandise vous avez besoin de vendre en urgence. Avec quelques acteurs impliqués, nous sommes en train de recenser les stocks et nous pouvons relayer vos coordonnées auprès des plateformes et des distributeurs. Les chefs : appelez vos petits fournisseurs et faites le relais, pensez à ceux qui ne sont pas sur les réseaux sociaux. Les commerces de proximité et grandes surfaces qui travaillent peu avec les producteurs locaux doivent être à leur écoute et leur ouvrir leurs rayons. Nous, les collectivités locales, nous allons contacter les supermarchés de proximité et proposer une mise en relation avec les producteurs de notre territoire.  Envoyez-nous vos besoins ou l’aide que vous souhaitez apporter, (Par mail sur le point de contact ?) Ceux qui peuvent centraliser les informations par thématique ou géographie sont les bienvenus ! »

A lire également

A notre niveau, nous avons recueilli les témoignages des acteurs de la filière food qui illustrent des initiatives et nourrissent la réflexion. Un certain nombre d’articles sont parus sur le site www.lecoeurdeschefs.com afin de prendre conscience des différentes manières de soutenir le réseau dans cette période : 

https://lecoeurdeschefs.com/nourrir-la-reflexion-necessaire/

https://lecoeurdeschefs.com/entraide-chefs-producteurs-ca-se-met-en-place/

https://lecoeurdeschefs.com/le-reseau-food-sorganise-point-au-18-mars/

https://lecoeurdeschefs.com/une-plateforme-dentraide-le-coeur-des-chefs-reseau/

Et pour rejoindre le réseau afin de développer le maillage solidaire entre les différents acteurs : Groupe « Le Cœur des Chefs Réseau » : https://www.facebook.com/groups/lecoeurdeschefsreseau/

Une Page qui concerne le magazine : Le Coeur des Chefs

et une page « réseau d’entraide » :  « Le Cœur des Chefs Réseau » : https://www.facebook.com/lecoeurdeschefsreseau/

#lecoeurdeschefsreseau #entraide #chefs #producteurs #artisans #ensemble #reseaufood #lecoeurdeschefs #c’estpassicompliqué #tousensemble #chacunsapart #distributeurs #agriculteurs #paysans 

Vous pourriez aimer aussi...

1 comment

Le coeur des chefs | Mylab kitchen 25 mars 2020 - 18 h 12 min

[…] Un article plein de bon sens et de conviction, a retrouver sur leur site internet –> par ici ! […]

Répondre

Laisser un commentaire