Accueil Actualités ENTRAIDE CHEFS/PRODUCTEURS : ÇA SE MET EN PLACE !

ENTRAIDE CHEFS/PRODUCTEURS : ÇA SE MET EN PLACE !

by Anne Garabedian

Jérome Schilling, chef du restaurant Lalique au Château Lafaurie Peyraguey (Bommes/Sauternes, Gironde). Photo Anne-Emmanuelle Thion.

Suite à notre appel, les chefs qui souhaitent soutenir leurs producteurs font le relais avec nous : Jérôme Schilling prend en main son réseau de fournisseurs et demande à chacun d’eux comment nous pouvons aider la distribution. Bonne nouvelle : des plateformes existent et vont se développer ! Les producteurs s’organisent pour faire front ensemble et proposer une alternative à l’achat de frais dans la grande distribution, ce qui permet de compléter le réseau essentiel des commerces indépendants de proximité.

Jérôme Schilling, notre relais « Sud-Ouest »

Ses producteurs lui disent merci ! Au téléphone, le chef du restaurant Lalique au Château Lafaurie Peyraguey (Bommes/Sauternes, Gironde) se met en quatre pour relayer auprès de nous les besoins de ses producteurs. Il reprend la liste de ses complices et fait le tour de ceux qui ont besoin d’être distribués. « Il suffit de créer le réseau ! », dit-il. « La bonne nouvelle, c’est qu’il existe déjà des solutions qu’il suffit de faire connaître ». La plupart des producteurs de son restaurant sont déjà référencés à la Ferme de Tauziet sur la plateforme de « tauzietnco.fr » qui distribue en France entière pour les pros et les particuliers (voir ci-dessous). D’autres fournisseurs ont des réseaux parallèles pour se faire distribuer, ils pourront se faire connaître également sur le groupe FB « Le Cœur des Chefs Réseau »*.

Une plateforme de producteurs, comment ça marche ?

Benoit Thepenier nous explique la genèse et le fonctionnement de tauzietnco.fr : « Avant tout, nous sommes des éleveurs. Geraldine et vincent Sillègue sont propriétaires de la ferme et fondateurs de tauziet&co. c’est très important dans notre histoire et ce que nous sommes en train de construire, car cela va déterminer la suite de notre activité dans ses valeurs et ses objectifs. Nous avons une ferme située à Sabres dans le Parc Naturel des Landes, spécialisée dans les volailles fermières d’exception, élevées sur un temps deux fois plus long qu’une Label Rouge. Nos produits (canard, foie gras, poulettes des Landes etc..) sont distribués en ligne directement du producteur au consommateur, notamment via Chronofresh pour le frais. Nous avons souhaité soutenir les autres agriculteurs ou éleveurs aux alentours en créant un groupement collectif d’une centaine de producteurs qui complètent nos propres produits. »

« Une équipe de France des meilleurs producteurs »

« L’idée, c’est vraiment de soutenir les confrères et de rassembler autour de nous des gens qui nous ressemblent. Nous ne négocions pas les prix. Nous faisons le sourcing des producteurs que nous choisissons de référencer (certains font partie du Collège Culinaire de France mais pas tous) : légumes, aromatiques, fruits, porc noir, agneau, veau, lapin, poisson fumé, fruits légumes, fromages, yaourts, miel… Puis nous allons collecter les produits chez eux et faisons nous-même le colisage. Notre groupe fonctionne comme une plateforme et permet de grouper les commandes et de livrer directement aux consommateurs (pros ou particuliers) des colis constitués de produits issus de différents producteurs. »

Un « Picking » sur sept départements

L’équipe de Benoit va collecter les produits directement sur les lieux de production, en fonction des commandes passées sur le site. D’Angoulême au Pays Basque, trois camions frigorifiques parcourent jusqu’à 400 km chacun par semaine pour collecter les produits. La team de Tauzietnco fait le colisage : « C’est important de le dire car ce n’est pas facile pour un producteur de faire soi-même ses colis, c’est toute une organisation, c’est un autre métier, surtout sur des colis de petite taille. Il y a d’autres plateformes qui existent (type Pour de bon) mais qui demandent aux producteurs de réaliser leurs colis et de les envoyer. » D’autres plateformes sont  à venir :« Nous sommes actuellement très chahutés mais bien organisés. Cela fait 4 ans qu’on existe, on est bien outillés et on va arriver à monter en puissance pour répondre à la demande actuelle. Pour la suite, nous allons voir comment organiser d’autres plateformes dans d’autres régions sur le même modèle. » Producteurs, éleveurs et tous ceux qui souhaitent s’investir localement dans un projet de ce type peuvent joindre l’équipe de la Ferme de Tauziet. 

https://www.tauzietnco.fr/

+ 600 % en une journée sur « Pourdebon »

D’autres plateformes existent pour mettre en relation producteurs et consommateurs, comme Pourdebon.com qui a vu aussi la demande exploser : « Depuis vendredi 13 mars, les ventes sur notre site ont crû de plus de 300%, de plus de 600% sur la seule journée de lundi 16 mars, et certains producteurs ont connu plus de 1000% de croissance. Les produits les plus sollicités sont la viande, les fruits et légumes frais, les pâtes et la farine » explique Nicolas Machard CEO de Pourdebon.com.

De nouveaux référencements

La plateforme est prête à accueillir des producteurs et artisans dont les critères de qualité répondent aux exigences de la place de marché en ligne (AOP, AB, IGP, Label Rouge, Médaillés CGA, Collège Culinaire de France, etc.), produits selon des méthodes artisanales d’agriculture raisonnée ou bio. La transparence est totale sur l’origine des produits – Lieu de production, d’élevage/abattage et transformation », assure Nicolas Machard.

https://www.pourdebon.com/

A lire également :

College culinaire de France : La résistance s’organise 
 LE BEURRE DE L’ESPOIR : LES ELEVEURS S’ADAPTENT
 NOURRIR : LA REFLEXION NECESSAIRE : 

Article « Nourrir les gens : la réflexion nécessaire » :  « Le confinement indispensable pour que nous sortions du mieux possible de cette pandémie entraîne une réaction en chaîne qui touche chacun de nous. La fermeture des restaurants a coupé un bras de la distribution maraîchère en France, celle qui avait l’habitude de servir en direct les plus belles tables. Mais ce ne sont pas les seules difficultés des producteurs. Une situation exceptionnelle qui entraîne une réflexion profonde de la part des chefs qui nourrissent un lien particulier avec la terre et le monde paysan, à commencer par Glenn Viel. Les témoignages du producteur Sébastien Coudray (Les malauques à Mazan, Vaucluse) et le chef Glenn Viel (Baumanière, Les Baux-de-Provence) nourrissent notre réflexion. »

D’autres producteurs se sont manifestés pour distribuer leurs produits en direct. Retrouvez certaines infos sur l’article : https://lecoeurdeschefs.com/le-reseau-food-sorganise-point-au-18-mars/

Un groupe et une page ont été créés pour encourager les échanges et l’entraide, notamment afin de développer les circuits de producteurs à consommateurs :

Page « Le Cœur des Chefs Réseau » : https://www.facebook.com/lecoeurdeschefsreseau/

Groupe « Le Cœur des Chefs Réseau » : https://www.facebook.com/groups/lecoeurdeschefsreseau

#lecoeurdeschefs #lecoeurdeschefsreseau #jeromeschilling #lalique #relaischateaux #collegeculinairedefrance #guidemichelin #chateaulafauriepeyraguey #sauternes #benoitthepenier #fermedetauziet #tauzietnco #plateformedeproducteurs #circuitscourts

Vous pourriez aimer aussi...

1 comment

RAYMOND 24 mars 2020 - 7 h 51 min

Nous sommes productieurs de jeunes pousses dans les Bouches du Rhône et nous sommes interessés par toutes les possibilités pour vendre notre production en effet actuellement nous sommes à l’arrêt car nous fournissons essentiellement les restaurants,
Par avance nous vous remercions de nous donner des conseils si cela est possible

Répondre

Laisser un commentaire