Accueil Actualités Evénement annuel du Cœur des Chefs à Baumanière

Evénement annuel du Cœur des Chefs à Baumanière

by Anne Garabedian

Baumanière a accueilli l’événement annuel du Cœur des Chefs. Après Christophe Bacquié au Castellet et Alain Ducasse à l’Abbaye de la Celle, cette fois le pique-nique « À la bonne Franquette, mais à Baumanière » a réuni la profession aux Baux-de-Provence dans un état d’esprit qui nous ressemble. Vous retrouverez ci-dessous la vidéo, les témoignages et la galerie-photo !

Ça parait simple, pourtant…

Pour nos cinq ans, Baumanière a accueilli toute notre tribu. Geneviève, Marie-Noélie et Jean-André Charial, Glenn Viel, Michel Hulin, Lowell Mesnier, Brandon Dehan, Mélanie Tixier… et toutes leurs équipes nous ont aidé à organiser un événement qui parait simple dans sa forme, mais se prépare depuis bien longtemps. Depuis deux ans, ce moment tant attendu avait été maintes fois reporté. C’était un jour d’orage et nombreux sont ceux qui ont dû rebrousser chemin sous les inondations, mais nous avions tenu bon. Beaucoup sont venus de loin, certains étaient arrivés la veille depuis Etretat, Le Castellet ou Sarreguemines, d’autres ont fait l’aller-retour dans la journée de Paris, de Lyon ou de Megève. 

Jouer le jeu du pique-nique

En coulisses, comme à chaque fois, c’est toujours un joyeux bazar dès l’arrivée des invités. Tous débarquent dans la cuisine en nous disant : « Et où je pose ça ? ». « T’as une planche pour découper mon pain farci ? » Les pâtés-croûte et le foie-gras, les pissaladières et le saumon, le caviar et les cagettes de raisin muscat, les tropéziennes et les vins de vos régions. La simplicité du partage et de l’amitié. 

Pas de trophées, pas de prix

Pas de scène ni de remise de trophées au Cœur des Chefs. Ce qui nous rassemble, c’est la sincérité de notre affection, pour ce métier et pour ses acteurs. Des valeurs communes. Les collaborations amicales entre cuisiniers et producteurs. Une réflexion partagée. L’envie de chacun d’aller plus loin ensemble. Et la jouer collectif sur l’avenir de la gastronomie. Donc on la fait simple : chacun amène quelque-chose et on passe un bon moment ensemble. Alors bien-sûr, quand on demande à ces chefs de faire un frichti, ils viennent avec ce qu’ils veulent. On se retrouve vite fait avec des pâtés-croûte de Valence et de Tournus, des foies gras du Lot et d’Eugénie-les Bains, des petits baos (moitié parisiens/moitié auvergnats/moitié chinois), de la cularde de Charolles, des bonbons de blettes de Chonas-l’Amballan, des moules de St Rémy, des pissaladières de Gémenos, des tropéziennes de La Croix-Valmer, des panettones de Monaco, des Kouing amann du Cannet… Heureusement, Glenn avait préparé aussi des ris de veau, Brandon des flans et du riz au lait, bref on n’a pas manqué… 

Touchés au Cœur…

Davy Tissot et toute la Team France Bocuse d’Or sont venus fêter leur Bocuse d’Or avec nous et nous étions ravis de les avoir tous réunis à nouveaux, à peine une semaine après leur victoire. Enfin, Marilou, qui travaille au Cœur des Chefs depuis plus d’un an maintenant, nous avait préparé un montage de messages filmés envoyés par quelques-uns qui nous suivent et nous poussent sans cesse. Sept minutes qui donnent la pêche et que l’on partage sur Instagram @lecoeurdeschefs et sur le FB du Coeur des Chefs ici.

Pour nous aider à imprimer…

Pour recevoir Le Coeur des Chefs, il faut s’y abonner. Notre refus du système kiosque et son gaspillage nous pousse à trouver d’autres voies et les abonnements (Solo ou Brigade) permettent d’imprimer ce qui est commandé et pas plus. À nos côtés, les partenaires nous suivent depuis le début pour nous aider à éditer le magazine qui, avec cette édition qualitative de 116 pages imprimées en France et pesant près de 500 grammes pièce, coûte un bras : Ils étaient tous présents, soit en dégustation soit pour vous rencontrer, et vous les retrouverez également en fin d’article ou sur la page partenaires qui leur est consacrée ici. Ils savent quels sont les lecteurs attentifs du Cœur des Chefs, ils sont fidèles au poste et nous avons tissé des liens forts avec eux au fil des années.

Baumanière, maison mythique

Jean-André Charial nous a parlé de sa maison et a retracé en quelques mots 76 ans d’histoire d’un lieu emblématique qui ne cesse d’avancer, grâce notamment à la cuisine de Glenn Viel à l’Oustau et de Michel Hulin à la Cabro. Quelques prises de paroles de Glenn Viel et d’Anne-Sophie Pic méritaient d’être captées et une vidéo sera prochainement en ligne pour revivre leurs interventions. 

On avance, on lâche rien !

De notre côté, nous avons annoncé les grandes innovations du Cœur : les QR codes qui renvoient sur des articles et des galeries-photos inédites réservés aux abonnés sur le site, le lancement de la diffusion chez les professionnels puisque de nombreux restaurateurs deviennent des revendeurs officiels du magazine, la création d’une formation inédite sur la construction de l’identité culinaire avec l’Ecole Ducasse pour les professionnels, et enfin l’annonce de notre projet en cours, le livre « Dans la tête de Glenn » (qui pourrait être le premier d’une série intitulée « Dans la tête des chefs ») et qui raconte la réflexion culinaire du chef de l’Oustau depuis que nous le suivons depuis 6 ans.

Anne-Sophie dévoile la couverture du numéro 10

C’est toujours un moment émouvant pour nous : en confiance, ceux qui ont fait l’objet d’un article ne savent pas du tout à quelle sauce ils vont être mangés… Lorsque Anne-Sophie ôte le voile sur le numéro 10, elle a sans doute une petite idée de cette Une à deux avec David. Nous avions longuement échangé ensemble avant de programmer le reportage en immersion. Mais quelle photo ? Et David ne sait pas. Mesurer leur émotion au moment où ils découvrent cette image qui leur ressemble tant nous récompense de tous nos efforts pour achever ce gros morceau qu’est ce numéro 10. Nous avons bien souffert cet été pour le terminer dans les temps tellement il était riche de rencontres et de contenu, mais en un regard d’Anne-Sophie et David, c’est envolé. Là-dessus, ils nous apprennent que c’est la première fois qu’ils se retrouvent tous les deux en couverture et là, nous sommes tout émus.

Lily à la frontale…

Ensuite, c’est l’équipe de Lily qui attrape un magazine et avec la torche de l’Iphone, presque à la frontale en cette journée pluvieuse, je les vois encore tous les quatre qui tournent leurs pages : l’un pendant le brief, l’autre sur une échelle pour changer une ampoule, ce reportage sur leur réouverture leur rappelle de bons souvenirs, et à nous aussi. Ce débriefing après lecture est capital pour nous car nous voulons savoir si nous avons été fidèles à ce que vous êtes, Laurence et Philippe Girardon à Clairefontaine, Michel Guérard à Eugénie les Bains, Matthias Marc à Paris, Nadia Sammut à Lourmarin, Georgiana à Nîmes, ou Frédéric Doucet à Charolles.

Merci ! 

  • À tous ceux qui étaient là et qui sont venus de si loin, et merci à ceux qui étaient avec nous par la pensée.
  • À Geneviève, Marie-No et Jean-André Charial, et Glenn, Michel, Lowell, Brandon, Mélanie… et toutes leurs équipes d’avoir accueilli cet événement. Nous étions fiers que Baumanière devienne pour une journée le rendez-vous amical de toute la profession.
  • À Marilou, à Jacques et Martine, de nous aider à faire grandir Le Cœur des Chefs (mais pas trop vite pour garder son âme).
  • Aux abonnés et à nos partenaires fidèles qui sont à nos côtés et nous poussent encore.

Conclusion ? Grâce à toute cette énergie, on en reprend pour cinq ans, au moins !

La galerie-photo des 5 ans à Baumanière

©Photos de Martine Delorenzi, Nicolas Issenjou et Jean-Philippe Garabedian. Pas de souci pour les partager sur vos réseaux en indiquant que vous étiez présents à l’événement annuel du Cœur des Chefs à Baumanière : @lecoeurdeschefs.

Evénement le Coeur des chefs 2021 – Baumanière

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

treize − un =