Accueil Actualités Provence : les restaurateurs sont dans la rue

Provence : les restaurateurs sont dans la rue

by Anne Garabedian

L’annonce mercredi soir de la fermeture pour 7 jours (avant réévaluation de la situation) des bars et restaurants d’Aix et Marseille a été un coup de massue pour les professionnels. L’arrêté vient de sortir et prendra effet dimanche soir à minuit. Après la manifestation devant le Tribunal de Commerce de Marseille avec leurs élus, puis les nouvelles déclarations d’Olivier Veran, les acteurs économiques quittaient la table, furieux. Ils ont quand même obtenu certaines choses. Voici un point de la situation à Samedi matin 26 septembre 2020.

Trouver de l’info et du soutien

Le Cœur des Chefs est sur le pont et fait le point en temps réel sur le groupe Facebook Le Cœur des Chefs Réseau avec vos besoins et les réponses que nous pouvons apporter en mobilisant les différents acteurs impliqués. 

Dernier rebondissement : Dimanche minuit

L’arrêté est paru dans la nuit de vendredi à samedi :

Préfecture des Bouches du Rhône : Arrêté n° 0180 du 26 septembre 2020
portant prescription de nouvelles mesures nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le département des Bouches-du-Rhône

La synthèse de l’arrêté

  • 1/ La fermeture est repoussée à dimanche soir minuit
  • 2/ L’arrêté prend effet du 27 minuit au 11 octobre inclus, mais Olivier Véran a indiqué qu’ils réévalueraient la situation dans 7 jours
  • 3/ Sont uniquement concernés les établissements d’Aix et Marseille
  • 4/ Les activités de livraison et de vente à emporter sont autorisées
  • 5/ Room service ok : « La restauration et le débit de boissons des hôtels sont interdites, sauf pour le service en chambre. »

Un peu plus tôt dans la journée…

Olivier Veran était en déplacement à Marseille cet après-midi : Le Ministre de la Santé a confirmé que « ces mesures temporaires étaient nécessaires ». Il a indiqué ce soir sur son compte Twitter : « En concertation avec les élus marseillais : les bars et restaurants fermeront dimanche soir. Dans sept jours, après une nouvelle analyse des indicateurs, si la situation s’améliore nettement, nous en tiendrons compte. Sinon, la fermeture sera prolongée de sept jours. »

Les journalistes de La Provence qui étaient sur place, ont indiqué qu’à la sortie de cette réunion, « la fermeture des bars et restaurants dans la métropole Aix-Marseille, initialement prévue pour samedi, était reportée à dimanche soir à minuit. L’arrêté ministériel sera publié demain samedi. » Un peu plus tôt, Olivier Veran avait indiqué que la fermeture aurait bien lieu ce week-end, « avec une possibilité dimanche, en concertation avec le préfet. Cette mesure permettrait ainsi d’écouler les stocks de marchandise ». La Provence indique également : « Les représentants de l’UMIH et les acteurs économiques ont quitté la réunion qui se tenait en préfecture avec le secrétaire d’État en charge des petites et moyennes entreprises, Alain Griset, à propos de la fermeture annoncée des bars et restaurants. »

Manifestation avant le tribunal

Ce matin à 9H, les professionnels se sont retrouvés devant le tribunal de commerce de Marseille pour manifester contre cette fermeture annoncée (sans concertation avec les collectivités territoriales) de 15 jours. Tous étaient masqués, irréprochables, pour montrer qu’ils représentent la part majoritaire des restaurateurs qui ont respecté les règles sanitaires et paient pour une poignée d’inconscients. Hier soir, lors d’une réunion de professionnels organisée par Provence Tourisme, les chefs ont regretté le manque de contrôles effectués dans ces établissements qui ont pignon sur rue et qui ont tout l’été multiplié les écarts aux règles établies. «On les connait et c’est toujours les mêmes, mais la police n’a sans doute pas assez d’effectifs pour faire respecter les règles sanitaires. », ont regretté les restaurateurs hier.  

Refuser de fermer 

Au-delà de cette manifestation, certains envisagent de ne pas fermer et de résister en poursuivant leur activité, quitte à prendre une amende. Et notamment, de ne pas faire quoi que ce soit tant que l’arrêté ne sera effectivement publié au Journal Officiel.

Un arrêté pour clarifier

Nous attendons en effet l’arrêté de la Préfecture qui devra clarifier nombre de questions en suspend de fonctionnement qu’il est urgent de préciser : Quel est le dernier service, vendredi soir ou samedi ? Si l’arrêté paraît aujourd’hui, quand prend-il effet ? (24 heures de délai avant son application ? Ou bien cet arrêté sera exécutoire avec effet immédiat ?) Qui est concerné ? Quelles communes exactement ? Si vous êtes un hôtel-restaurant, comment fonctionner ? Petits-déjeuners et room service en chambre et sur terrasse ? Si vous êtes un pâtissier avec une salle pour déjeuner le midi, devez-vous la fermer ? Pouvez-vous garder une restauration en privatisant vos espaces ? Pouvez-vous créer une carte de membre et transformer votre établissement en un club fermé ? 

Les élus montent au créneau

Hier soir, les maires de Provence se sont retrouvés autour de Martine Vassal, Présidente de la Métropole avec les représentants de l’UMIH, de la CCI et autres acteurs économiques. Ils ont fait une déclaration commune intitulée « Non, nous ne laisserons pas mourir nos communes » pour protester contre ces mesures prises sans qu’ils aient été consultés avec un appel : « laissez-nous travailler, vous ne pouvez pas décider seuls. » D’autre part, Renaud Muselier, Président de la Région, souhaite déposer un « référé-liberté » pour contester l’arrêté préfectoral à venir. Il était également présent devant le Tribunal de Marseille ce matin. La Maire de Marseille a déclaré hier qu’elle demandait à l’Etat de leur laisser un délai de 10 jours afin de réévaluer la situation afin d’éviter la fermeture.

La police de Marseille ne verbaliserait pas

Ce matin, la Mairie de la ville phocéenne avait communiqué sur le fait que la police municipale pourrait ne pas verbaliser les restaurateurs qui décideraient de rester ouverts : « Si cette décision est maintenue, la ville de Marseille n’apportera pas son concours pour mettre en place les fermetures. La police municipale a d’autres missions prioritaires, on l’attend partout et elle ne peut pas tout faire » a indiqué Samia Ghali sur son compte FB.

De la clarté en urgence

Hier soir, les restaurateurs réunis par Provence Tourisme se sont exprimés pour faire connaître leurs besoins : l’urgence, c’est la clarté. L’arrêté préfectoral devra clarifier les communes touchées, les établissements et le mode de fonctionnement qu’ils devront mettre en œuvre s’ils sont hôtels-restaurants. Autre urgence : que l’état détaille très vite les aides mises en place et leur calendrier. 

Presque des regrets de tout déclarer !

Des restaurateurs vont mettre en place une production dédiée à la livraison ou la cuisine à emporter mais d’autres se demandent si c’est la peine, puisque cette fois tous les commerces restent ouverts. Les clients seront-ils intéressés ? Parmi ceux avec lesquels nous avons échangé, certains parlent de changer de métier : être restaurateur devient trop compliqué. Ceux qui ont résisté pendant le confinement en préparant des paniers à emporter et en déclarant toutes leurs recettes ont vu leurs charges et impôts exploser : « c’est à regretter de tout déclarer… Dois-je faire comme certains, tout au black, en profitant du chômage partiel pour l’équipe tout en les faisant travailler ? » 

Une hot-line pour les professionnels

Provence tourisme adapte son accompagnement aux professionnels et se met en quatre à nos côtés avec une Hot-Line (Week-end compris) pour répondre à vos questions : 0491138424 ou par mail : mdesaintseine@myprovence.fr.

Une carte des cuisines à emporter/livrer

L’équipe travaille à une organisation logistique pour faciliter vos livraisons et de communication pour diffuser une carte des restaurants qui livrent ou font à emporter : vous pouvez commencer à les informer de ce que vous allez mettre en place. 

Si vous avez besoin d’échanger entre vous pour trouver des moyens logistiques ensemble, si vous avez besoin de soutien dans cette nouvelle période où il va falloir s’adapter en urgence, nous sommes là. Gardez le lien avec votre clientèle en réagissant tout de suite : prévenez-les que vous êtes en train de vous organiser pour continuer à cuisiner pour eux, à domicile, à emporter, à livrer, comme vous pouvez, mais communiquez. 

Voir l’évolution de la situation sur l’article suivant : « Des avancées significatives »

Et on est avec vous : Le Groupe Facebook Le Coeur des Chefs Réseau

N’en perdez plus une miette ! Abonnez-vous au magazine Le Cœur des Chefs… Rendez-vous ici !

©photos Umih 13 et Isabelle Bremond.

#lecoeurdeschefs #lecoeurdeschefsreseau #chefs #entraide #restaurateurs #provence #myprovence #provencetourisme 

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire