Accueil Actualités La Battle des Chefs Nicolas feuillatte

La Battle des Chefs Nicolas feuillatte

by Anne Garabedian

Récit d’une journée joyeuse en Champagne : Nicolas Feuillatte accueillait les chefs ambassadeurs de la marque et une partie de la Team France Bocuse d’Or pour un événement convivial : « la Battle des Chefs ». Au programme, la visite de la cave et un atelier de dégustation original qui a permis de départager les équipes de chefs : car l’objectif était de cuisiner ensemble et de se challenger pour trouver les meilleurs accords. On vous emmène ?

La battle des Chefs

Après la visite de la cave, un atelier nous a permis d’approfondir notre expertise olfactive des cépages champenois avant la dégustation. En immersion dans les vignes, un quizz bon enfant a permis de classer les différentes équipes de chefs : la première a pu choisir son duo de produits imposés, son thème et son Food truck !

Le départ vers l’épicerie

Les candidats se concertent pour choisir leur menu et partent vers l’épicerie (super beaux produits, vraiment !) : Edouard Loubet est dans le jury, mais il ne peut pas s’en empêcher, ça le démange : il entend les échanges et conseille les indécis. Il leur ajoute même des ingrédients dans leur bac gastro !

Ça cuisine vraiment !

Evidemment, avec ce casting, même si l’ambiance est détendue, ça cuisine ! Daniel Desavie taille ses légumes, l’équipe de François Gagnaire tape dans les écrevisses, la team italienne décide du montage de son brochet en croûte… Petit handicap, pendant 10 mn deux membres des équipes sont attachés l’un à l’autre : la team allemande en profite pour trinquer avant de s’y remettre… 

Les interviews du jury

« Ça sent bon, ça cuisine et ils ne font pas semblant ! Ils se font plaisir, mais sérieusement ! »

Alain Le Cossec, Team France Bocuse d’Or

Au milieu des épreuves, nous attrapons Alain Le Cossec, qui nous décrit ce qui se passe dans les cinq food-truck : « Cette première édition est un événement qualitatif tout en restant convivial. La maison Nicolas Feuillatte a invité des chefs de différents pays, avec une visite de cave très intéressante et une battle qui les réunit autour de produits magnifiques. L’épicerie était de belle qualité, vraiment. »

« Ce n’est pas un exercice facile de cuisiner à quatre dans un food truck avec des produits imposés ! Ils ne sont pas chez eux, ils doivent se concerter, en plus on les envoie dans les vignes, ils perdent une demi-heure de préparation… C’est un vrai challenge, mais dès que tu leur lances un défi, les chefs le relèvent tout de suite. Il y a le métier qui ressort, il y a des bouillons, du taillage et du montage, tu les sens dans la maîtrise et c’est beau à voir. »

« La journée se passe à l’image de la Champagne, festive et conviviale. L’énergie vient de partout. C’est une première édition, et pourtant il nous semble que cet événement a déjà du vécu ! »

Edouard Loubet, Team France Bocuse d’Or.

Quand on interroge Edouard Loubet, la battle bat son plein : « Il y a une belle effervescence, et ça tombe bien ! C’est comme si nous étions dans un puzzle de parcelles de vignes, entourés de sillons, de chemins et de clochers dans un beau camaïeu de verts. Je sens déjà les parfums d’agneau et de vanille, de poulet, de melon et d’écrevisses… Nous sommes en France et cela se voit dans la manière de cuisiner. Il y a partout des jus et de beaux gestes, puis le travail de chacun va se réunir en entonnoir pour aboutir à une synthèse en équipe. Je reconnais ici ou là des plats qui me parlent, qui me rappellent le pâté en croûte de blettes et de jambon de Reims de ma grand-mère. C’est un vrai concours de cuisine, avec une sélection de produits incroyables. »

Le jury est en place

Le jury se prépare à déguster les cinq propositions, en accord mets et champagne avec les différentes cuvées Nicolas Feuillatte. Il y a le sage Alain Le Cossec, totalement incorruptible, et l’espiègle Edouard Loubet : c’est celui qui ouvre les malles pour voir ce qu’il y a dedans et qui redemande de la sauce quand le plat en manque un peu. Allez voir ça dans la vidéo réalisée sur place !

Le challenge est relevé !

L’équipe « Aventure » avec Laurent Rigal relève pleinement le défi de son thème en emmenant le jury dans l’herbe pour la dégustation en face du vignoble, et en lui faisant découvrir ses plats dans des malles au trésor. Et manifestement, leur agneau/vanille/aubergine est en train de marquer des points…

La remise des prix 

Dernière étape de cette journée champagne à Chouilly avec la cérémonie de la remise des prix au Royal Champagne : un lieu magique, une vue sur les vignes assez incroyable. À l’image de cette journée, la soirée est conviviale et chaleureuse. Les cinq équipes repartent avec un prix qui salue les accords mets et champagne, le respect du thème ou encore la performance d’équipe. On termine par le « Grand Prix de la Battle des Chefs Nicolas Feuillatte » qui revient à la team « Aventure » avec Laurent Rigal, juste quelques points devant le prix d’excellence attribué à l’équipe de François Gagnaire. 

Le palmarès de la Battle des Chefs Nicolas Feuillatte 

  • Grand prix : Team « Aventure » 
  • Prix de l’excellence et des accords mets et champagne : Team « Cafe society »
  • Prix de la cohérence culinaire et respect du thème : Team « Pique-nique »
  • Prix de l’esthétisme culinaire : team « Quotidien »
  • Prix de la performance d’équipe : team « Festival »

La visite de Nicolas Feuillatte à Chouilly

Le lieu, sorti de terre en 2017, rappelle la forme d’une bouteille allongée à flanc de coteau. C’est le Chef de caves, Guillaume Roffiaen, qui nous accueille. On commence par la visite de la cave et nous sommes impressionnés par la technique qui permet de sortir 20000 bouteilles par heure : c’est la première marque de champagne en volume pour la France, et la 3ème au monde.

 

L’esprit de la coopérative

Les 5000 vignerons adhérents sont présents tout au long du parcours, leur portraits en noir et blanc nous accompagnent à chaque étape. On suit la course du jus puis des bouteilles, de la mise sous pression au dégorgement, on voit l’explosion du glaçon et la pose de la coiffe avec sa jupe longue. 

Les différentes gammes Nicolas Feuillatte

On fait bien sûr la différence entre les différentes gammes, notamment quand on entre dans la cuverie de sélection où se prépare lentement la cuvée Palmes d’Or, 100 % pinot noir, créée en 1983 par Monsieur Nicolas Feuillatte en hommage à Lauren Bacall.

Les marqueurs des différents cépages

Enfin, un atelier nous permet de travailler au nez les marqueurs de chaque cépage : la vivacité du chardonnay, la charpente du pinot noir et la souplesse du meunier. Et ensuite, on vérifie à la dégustation que l’on retrouve bien les notes olfactives. Souvent, un premier parfum se dégage et reste prégnant, (qui prend son temps avant de laisser la place à d’autres qui arrivent en fin de bouche), et d’une personne à l’autre ce n’est pas le même. D’où l’intérêt d’un atelier collectif rempli de chefs, où les palais ne sont pas trop mauvais, et où l’on mesure les différences de nos sensibilités.

Pour aller plus loin :

La visite de Nicolas Feuillatte à Chouilly

La Battle des Chefs en images

La remise des prix au Royal Champagne

La convivialité est de mise lors des événements de la Maison Nicolas Feuillatte ! Retrouvez notre article sur le « Marché Extra Brut », organisé à Paris en septembre 2023 :

https://www.nicolas-feuillatte.com

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

3 × 1 =